D’un style de leadership directorial à celui de coach

by NCOI Learning Team

Paul De Ridder est très occupé ces temps-ci. Début 2018, il a succédé à Hans Suijkerbuijk en tant que Managing Director de Wolters Kluwer. 16 ans d’expérience chez Wolters Kluwer lui ont permis de connaître l’organisation comme sa poche, de A à Z. Assumer la responsabilité finale était logiquement l’étape suivante.

Une culture de l’innovation

Avant sa nomination au poste de Managing Director, Paul De Ridder était Director Strategy and Innovation chez Wolters Kluwer. L’entreprise s’efforce d’innover grâce à une équipe dédiée qui travaille dans l’esprit d’une startup en son sein. C’est ce qu’on appelle ‘l’innopreneurship’. L’équipe traduit des tendances telles que l’intelligence artificielle en idées et produits nouveaux. Paul : « L’entrepreneuriat est plus un état d’esprit qu’une compétence, et via cette équipe, nous tentons de stimuler cet état d’esprit dans toute l’organisation. »

La numérisation fait partie de cette quête permanente d’innovation. Comme un moyen, pas une fin en soi. « C’est ainsi que nous répondons aux attentes mouvantes de nos clients. La génération Y est habituée à chercher rapidement quelque chose sur internet. Si vous commandez un livre sur bol.com, vous vous attendez à ce qu’il vous soit livré le lendemain. Après un certain temps, on voit toujours les attentes du marché des  consommateurs se répercuter sur le marché B2B. Chez Wolters Kluwer, nous y répondons en évoluant vers une stratégie ‘digital first’, où le contenu est d’abord disponible en ligne et seulement ensuite sur papier. Nous investissons bien sûr aussi beaucoup dans l’interface utilisateur pour améliorer la souplesse d’utilisation. »

 

« En tant que manager, je veux me rendre invisible. »

PAUL DE RIDDER, MANAGING DIRECTOR, WOLTERS KLUWER

 

D’un style de leadership directorial à celui de coach

Paul a établi les bases de son expérience de management il y a longtemps : « J’ai d’abord travaillé un certain temps comme consultant. Vers l’âge de 30 ans, je suis devenu cadre. On ne parlait pas beaucoup de coaching à l’époque, on m’a juste jeté à l’eau (rires). Je venais de commencer un Executive MBA. Ce processus intensif m’a énormément aidé. J’ai beaucoup appris des formateurs expérimentés et des participants dans la même situation. »

Paul décrit son style de leadership comme stratégique. En plus de tracer les lignes, il veut surtout inspirer, coacher et aider ses collaborateurs à s’épanouir. Paul : « J’ai toujours eu cette philosophie : je ne suis que celui qui les aide à donner le meilleur d’eux-mêmes. Si je ne suis pas là, ils doivent pouvoir le faire aussi. Je veux me rendre invisible en tant que manager, en m’entourant de collaborateurs forts. »

Paul est passé d’une expertise de fond – management de l’information et warehousing des données – à une fonction de gestionnaire. À l’origine, il appliquait un style de leadership plus directif. « On a tendance à fonder ses opinions sur sa propre expertise et à choisir une certaine direction. C’est ce que j’ai fait, jusqu’à ce qu’au cours d’un programme de formation de Kluwer Formations, on m’ait conseillé de développer un mode de leadership davantage axé sur le coaching. Cette formation m’a encouragé à prendre mes distances par rapport à mon expérience de fond, à plus me fier à celle des autres et à me concentrer davantage sur l’accompagnement du processus. » Il considère ce leadership de coaching comme un must pour la survie de l’organisation.

Saisir les opportunités

Lui-même a toujours beaucoup appris de ses dirigeants. Et de sa grand-mère. « Je n’ai jamais entendu feu ma grand-mère • de 94 ans • se plaindre. Elle était mon meilleur exemple (rires). » Son conseil ? Être ouvert aux opportunités qui se présentent. Ne pas avoir peur d’un nouveau défi, mais s’y lancer. Il en a fait l’expérience lui-même. Lorsque la bulle internet a éclaté lors du changement de millénaire, toute l’Europe a ressenti la crise. MarchFIRST, son employeur de l’époque, a fait faillite. Le suivant a supprimé son département européen. Puis vint encore le 11/9. Heureusement, le CFO de Wolters Kluwer de l’époque lui a offert sa chance au département financier. Paul : « Là, je suis reparti de zéro. Tous les trois ans, j’ai changé de fonction, ce n’est que comme cela que l’on continue à grandir. »

#Paul #De #Ridder

Paul De Ridder, Managing Director, Wolters Kluwer

 

 

 

Envie d’approfondir votre propre stylede management ? Positionnez-vous et facilitez votre acceptation en tant que manager :

Les outils du Manager Coach

Mini-MBA : Business Essentials pour Talents en Gestion

Également intéressant pour vous