5 conseils pour éviter le bore-out

by Tomek Joos
5 conseils pour éviter le bore-out

Le tabou est peu à peu levé sur le problème sociétal du burn-out. Par contre, le bore-out est encore trop souvent méconnu. Peu de gens le reconnaissent et beaucoup en ont honte, alors que son impact peut être tout aussi important. On estime que 15 % des employés risquent le bore-out. Comment éviter un bore-out dans votre vie professionnelle ?

Le bore-out frappe le plus fréquemment les jeunes entre 18 et 34 ans occupant des fonctions administratives de niveau exécutant. À l’inverse du burn-out, dans le cas d’un bore-out, vous n’avez pas assez de travail. Et en l’absence de travail ou de travail intéressant, vous êtes en manque de défis. Vous perdez petit à petit le goût du travail, votre développement personnel est au point mort et vous ne retirez plus aucune satisfaction de votre emploi. À long terme, cet ennui est également générateur de stress.

Les symptômes sont similaires à ceux d’un burn-out et se manifestent à différents niveaux. Les gens se plaignent de troubles physiques dus au stress tels que troubles du sommeil, sensation d’apathie et d’épuisement. Surviennent également les douleurs liées à la tension et les maux d’estomac. Au niveau mental aussi, le stress s’exprime au travers de troubles de la concentration, de la distraction, du cynisme et d’une confiance en soi diminuée. Cette carence en paix intérieure peut à terme mener à la dépression. Heureusement, on peut éviter le bore-out.

1. Coaching
Tout d’abord, cultivez l’image de vous-même et votre confiance en vous. Via un bon coaching ou par le biais d’un accompagnement de carrière, repérez vos talents et trouvez un moyen d’exploiter ceux-ci dans votre job. Faites ce que vous faites bien et que vous aimez faire. Le temps passera plus vite.

2. Quelque chose de neuf
Étendez vos connaissances au travers de collègues comme autant de modèles, de formations, de livres, de conférences et de séminaires. Lisez le magazine de votre entreprise, les newsletters et les articles publiés sur l’intranet pour être au fait des objectifs et activités de votre structure. Recherchez le travail qui a sa raison d’être pour vous.

3. Osez parler
Parlez de vos besoins et de vos sentiments à votre supérieur, en utilisant le ‘je’ pour vous exprimer. Demandez-lui de recevoir plus de responsabilités et d’autonomie dans votre travail, en lui garantissant que vous vous acquitterez correctement de vos tâches. Réfléchissez à l’avance à quelques propositions constructives pour intégrer vos compétences et vos intérêts à l’ensemble de vos tâches.

4. Prenez l’initiative
Essayez de sonder le département RH afin de savoir s’il y a des projets ou de nouvelles initiatives nécessitant encore des participants. Détectez les collègues surchargés dont vous pourriez partager la charge de travail, ou optez pour la job rotation, dans laquelle vous changez temporairement de fonction.

5. Hobbies
Engagez-vous dans de nouveaux défis dans votre vie privée, dans des associations ou des hobbies. Faites ce qui vous passionnait étant enfant. Vous briserez ainsi la routine et vous vous créerez du changement, des challenges et des objectifs à atteindre. Vous vous sentirez utile, vous sentirez revenir l’énergie que vous emporterez avec vous au travail.

Source: Philippe Rothlin et Peter Werder – Boreout diagnosis (2008)

Plus d’info ?

Vous souhaitez investir dans le bonheur et la productivité ? Découvrez nos formations well@work.

Également intéressant pour vous