Les 10 aptitudes dont vous avez besoin pour prospérer dans la quatrième révolution industrielle

by Tomek Joos

Dans cinq ans, plus d’un tiers des aptitudes (35 %) considérées comme importantes dans le monde du travail actuel aura changé. En 2020, la quatrième révolution industrielle nous aura apporté la robotique et le transport autonome, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique, les matériaux de pointe, la biotechnologie et la génomique.

 

Ces innovations vont transformer la façon dont nous vivons et la façon dont nous travaillons. Certains emplois vont disparaître, d’autres vont se développer et des jobs qui n’existent même pas aujourd’hui deviendront monnaie courante. Ce qui est certain, c’est que la main-d’œuvre future devra adapter ses compétences pour tenir le rythme.

Un nouveau rapport du Forum économique mondial intitulé ‘The Future of Jobs’ (l’avenir des emplois) analyse l’emploi, les aptitudes et la stratégie du travail.

Pour ce rapport, on a demandé aux directeurs de ressources humaines et responsables de la stratégie de grandes entreprises mondiales ce que signifient les changements actuels, en particulier pour l’emploi, les aptitudes et le recrutement dans les différents secteurs et zones géographiques.

 

Quelles sont les aptitudes qui vont changer le plus ?

La créativité va devenir l’une des trois principales compétences exigées des employés. Avec l’avalanche de nouveaux produits, de nouvelles technologies et de nouvelles méthodes de travail, les employés devront se montrer plus créatifs pour bénéficier de ces changements. Même si les robots nous permettront d’arriver plus vite à notre destination, ils ne peuvent pas (encore) être aussi créatifs que les humains.Une enquête du Conseil de l’agenda mondial du Forum économique mondial sur le futur des logiciels et de la société indique que les machines d’intelligence artificielle feront vraisemblablement partie du conseil d’administration des sociétés dès 2026.

Alors que les compétences de négociation et de flexibilité sont en tête de liste des exigences pour 2015, elles vont perdre dès 2020 leur place dans les dix aptitudes les plus importantes, dès lors que les machines, capables d’utiliser des masses de données, commencent à prendre des décisions pour nous. De même, l’écoute active, considérée comme une compétence essentielle aujourd’hui, va disparaître complètement de la liste des 10 premières aptitudes exigées. L’intelligence émotionnelle, qui n’est pas dans cette liste actuellement, deviendra l’une des compétences les plus importantes exigées par tous.

 

Perturbations de secteurs

La nature du changement dépendra fortement du secteur lui-même. Par exemple, le secteur mondial des médias et du divertissement a déjà enregistré de nombreux changements au cours des cinq dernières années. Le secteur des services financiers et de l’investissement, par contre, n’a pas encore amorcé sa transformation. Les commerciaux et ouvriers travaillant dans la fabrication auront besoin de nouvelles compétences, telles que l’expertise technologique.

Certaines évolutions sont en avance sur d’autres. L’Internet mobile et les technologies de cloud ont déjà un impact sur notre manière de travailler. L’intelligence artificielle, l’impression en 3D et les matériaux de pointe en sont encore à leurs débuts mais le rythme des changements va s’accélérer. Les changements ne nous attendront pas : leaders d’entreprises, formateurs et gouvernements doivent tous être proactifs en termes de perfectionnement professionnel et de renouvellement des formations afin que chacun puisse bénéficier de la quatrième révolution industrielle.

La réunion annuelle du World Economic Forum se déroule à Davos du 20 au 23 janvier sous le thème ‘Maîtriser la quatrième révolution industrielle’.

 

 

Source : Nouveau rapport du Forum, The Future of Jobs, www.weforum.org

Le cadre de recherche du rapport ‘The Future of Jobs’ a été façonné et développé en collaboration avec le Conseil de l’agenda mondial sur le futur de l’emploi et le Conseil de l’agenda mondial sur la parité des sexes, comprenant des experts reconnus du milieu universitaire, d’organisations internationales, de sociétés de services professionnels ainsi que des directeurs de ressources humaines de grandes organisations.

L’ensemble de données qui constitue la base du rapport est le résultat d’une vaste enquête menée auprès de directeurs de ressources humaines, d’autres cadres qualifiés et de responsables de la stratégie, représentant 371 employeurs de premier ordre et plus de 13 millions d’employés de 9 grands secteurs économiques dans 15 pays et régions économiques développés et émergents.

 

 

 

Également intéressant pour vous