Petit guide des bonnes résolutions

by Kluwer Learning Team

C’est l’effet ‘nouveau départ’ : nouvelle année, possibilité de repartir sur de bonnes bases. Mais, soyons honnêtes, nos bonnes résolutions ne sont-elles pas toujours les mêmes chaque année ? Une enquête montre qu’environ la moitié des adultes prend de bonnes résolutions en début d’année. Moins bonne nouvelle : moins de 10 % tiennent ces bonnes résolutions plus de quelques mois. Comment cela se fait-il ?

 

1. Pourquoi nos bonnes résolutions sont-elles si difficiles à tenir ?

Remplacer de (mauvaises) habitudes par de nouvelles (et meilleures) habitudes

Le problème, c’est qu’il est particulièrement difficile de se débarrasser d’habitudes bien ancrées. Les habitudes sont en effet des réactions de comportement automatiques (et donc inconscientes) à des facteurs de notre environnement. Nous développons nos habitudes par la répétition, en réagissant toujours de la même manière à certains stimuli de notre environnement.

C’est ainsi que les habitudes s’enracinent littéralement dans notre cerveau. Plus une habitude est enracinée, moins vos intentions volontaires (vos bonnes intentions) auront d’impact sur votre comportement.

 

Les habitudes bien enracinées constituent un défi lorsque l’on veut transformer un comportement malsain en comportement sain

Manger plus sainement (une des bonnes résolutions les plus populaires au monde lors de la nouvelle année) paraît peut-être simple, mais exige en réalité une adaptation de nombreux aspects de votre vie. Manger plus sainement signifie que vous devez :

  • trouver de nouvelles recettes
  • faire vos courses différemment : acheter d’autres ingrédients, peut-être même trouver un autre magasin
  • davantage cuisiner vous-même
  • convaincre toute la famille de manger plus sainement avec vous
  • choisir d’autres restaurants où aller manger avec vos amis

Prendre une nouvelle habitude ne va donc pas de soi. Il s’agit d’un changement en profondeur.

 

Prendre des habitudes plus saines demande généralement plus de temps et d’efforts,

ce qui rend la démarche encore plus difficile. Ce n’est vraiment pas un hasard si nous avons développé nos habitudes actuelles : le comportement que nous adoptons aujourd’hui est généralement aussi le comportement le plus facile.

 

2. Les bonnes résolutions sont-elles donc une perte de temps ?

Si vous pensez que tout cela est très décevant et que ce n’était finalement pas une si bonne idée de prendre de bonnes résolutions, pensez alors qu’il est largement prouvé scientifiquement que les personnes qui se fixent des objectifs dans la vie vont plus loin que les personnes qui ne le font pas. Vous fixer des objectifs (et c’est finalement de cela qu’il s’agit lorsque l’on prend de bonnes résolutions) n’est donc certainement pas une perte de temps.

 

3. Est-ce une question de volonté ?

Tenir ses résolutions, atteindre ses objectifs : cela requiert de la volonté. Compter uniquement sur sa volonté lorsque l’on se fixe des objectifs est d’ailleurs une très mauvaise idée. C’est à éviter absolument. Il est important d’adapter également votre environnement, d’impliquer les autres dans vos objectifs, etc. Vous augmenterez vos chances de réussite.

 

La volonté : limitée ou avec un effet boule de neige ?

D’après le premier point de vue, notre volonté est limitée. Selon certains scientifiques, la volonté fonctionne comme une batterie avec une charge limitée : lorsque nous utilisons la batterie de manière prolongée, elle se décharge et notre volonté est épuisée. Cela demande du temps et de l’énergie pour recharger la batterie.

Selon le second point de vue sur la volonté, il faut considérer celle-ci comme une boule de neige. Une fois que la boule se met à rouler, elle grandit de plus en plus. En utilisant sa volonté, on en retire davantage.

Une étude récente est parvenue à réconcilier les deux points de vue et affirme que la maîtrise de soi combine les aspects de la batterie et de la boule de neige :

  • Si nous faisons régulièrement preuve de maîtrise de soi, il devient plus facile de répéter ce comportement par la suite (volonté vue comme une boule de neige).
  • Mais si nous démarrons trop fort au début, notre batterie va se vider et il est fort probable que nous abandonnions complètement par la suite.

 

Vous aimeriez en savoir plus ?

Voulez-vous aussi augmenter l’implication de vos résolutions ? Les formations Self-coaching et Influencer et convaincre vous fourniront des conseils pratiques pour définir et atteindre vos objectifs.

 

À propos de l’auteur

Els Compernolle est une consultante, chercheuse et formatrice expérimentée, passionnée par les gens. La curiosité constitue le fil rouge de tout ce qu’elle fait : Els est fascinée par le comportement des personnes et des organisations et veut comprendre pourquoi une approche fonctionne et l’autre pas. Dans ses formations pour HumanInsight, Els applique les connaissances les plus récentes en matière d’économie du comportement, neurosciences et psychologie cognitive dans des formations scientifiquement étayées – mais accessibles et axées sur la pratique – où les participants apprennent à ‘réfléchir plus intelligemment et à mieux décider’. Els donne régulièrement des formations en Belgique et à l’étranger

Également intéressant pour vous