Tweet your meet

by Audrey Van den Bempt

Vous désirez mieux savoir ce qui se passe dans votre entreprise ? En apprendre davantage en laissant la parole aux autres ? Voici un nouveau livre sur les médias sociaux qui étonne par le regard original qu’il porte sur le crowdsourcing.

 

‘The Tweeting Meeting’ de Maarten Vanneste porte sur le rôle des médias sociaux dans le cadre des événements. Annoncer des événements ? En améliorer le contenu ? En augmenter l’effet didactique ? En lisant ce livre, j’ai surtout été interpellé par le chapitre ‘Crowdsourcing’ : la collaboration en ligne à un même objectif. Il s’agit d’un outil efficace pour pouvoir bien écouter. Une bonne écoute est essentielle pour faire changer les organisations.

 

D’abord écouter, ensuite décider
Nous savons que le succès de la mise en œuvre des processus de changement dépend de la culture et de la communication de l’entreprise. Tout d’abord, être informé des avis de toutes les parties prenantes et des connaissances au sein de l’organisation constitue la clé pour éviter les contradictions internes. Vous devez donc être capable de bien écouter. Le crowdsourcing structuré constitue un outil très efficace pour une bonne écoute. Il lance la discussion sur les contradictions internes, et évite en même temps que celle-ci ne soit menée en public par le biais d’autres outils. Enfin, il vous permet de détecter de manière constructive et efficace les points à l’ordre du jour pertinents pour les réunions.

 

Changement, culture et communication
Comment fonctionne en pratique le crowdsourcing pour la politique RH ou générale ? Nous savons que les changements mal intégrés mènent à une culture d’entreprise comportant des contradictions internes. Les organisations survivent et se développent pourtant en gérant les changements et en adaptant les processus et procédures. Une bonne culture d’entreprise et une bonne communication (de changement) soutiennent le changement.

En cas d’écart important entre la culture d’organisation proposée et la réalité vécue, les collaborateurs sont déçus et démotivés. Les contradictions et les incohérences deviennent le sujet de conversation par excellence sur le lieu de travail. Nous sommes cependant conscients du fait que les médias sociaux sont devenus le prolongement du bureau. Les plaintes sont exprimées dans ces médias sociaux. Tout le monde les lit, et cela peut générer de sérieux problèmes RP.

Éliminer toutes les contradictions sur le lieu de travail ? Impossible. Tous les collaborateurs ne perçoivent et ne vivent pas le changement de la même manière. Le mot d’ordre est donc : minimiser les contradictions. Et c’est le rôle du management, car les contradictions freinent les changements. La solution ? Reconnaître et traiter les plaintes. Enter crowdsourcing

 

Le crowdsourcing en tant qu’outil
Donnez aux travailleurs une plate-forme ouverte aux discussions concernant l’entreprise, les contradictions internes, les succès et les pièges. Ces discussions constituent une source d’information et d’inspiration. Vous mettez à nu les véritables conflits et problèmes, et adaptez votre plan d’approche et votre communication en fonction de ceux-ci. Des outils tels que straightto ou synthetron vous permettent de faciliter une communication ‘many-to-one’. Illustrez les discussions via des systèmes ‘blackboard’. Ou bien diffusez connaissances et opinions par le biais de wikis et blogs internes. Échange de connaissances garanti !

En outre, en tendant l’oreille, vous réduisez les contradictions internes et cherchez des solutions avec vos collaborateurs. Les réunions et brainstormings sont enrichissants, mais ont aussi leurs limites. Une question claire ne reçoit pas toujours une réponse claire. Les participants ne sont pas très loquaces ou bien gardent leur avis pour eux. Parce qu’ils sont impressionnés par un participant dominant. Ou parce qu’ils ne sont tout simplement pas présents.

 

Output tangible
L’interaction, l’ouverture et la créativité lors de réunions face-to-face avec de grands groupes diminuent lorsque tout le monde réagit en même temps, ou en cas de schéma question/réponse. Les outils électroniques vous permettent de communiquer de manière rapide et efficace avec un grand groupe. L’anonymat crée des opportunités de discussions ouvertes et sincères. Les sujets sensibles sont abordés plus facilement. Autres avantages ? Les outils électroniques vous permettent de classer les différentes visions, ce qui est intéressant pour détecter une vision dominante au sein du groupe et résumer la discussion. En d’autres termes : la discussion bénéficie d’un output tangible.

 

Et ensuite ?
Préparez ensuite les réunions au moyen de l’output des discussions et des conclusions du groupe. Préparez l’ordre du jour sur la base de cet input. Vous rendez ainsi la réunion efficace, tandis que vous montrez en même temps que vous connaissez les problèmes actuels et que vous êtes prêt à y remédier. Grâce au crowdsourcing préliminaire !

 

 

Dans l’un des blog posts suivants, nous abordons les manières de tirer davantage profit des moments d’apprentissage en utilisant les médias sociaux.

 

À propos de ‘The Tweeting Meeting’
Pour ce livre, l’auteur Maarten Vanneste a utilisé… le crowdsourcing, et ce n’est pas à prendre à la légère : cette méthode de travail lui a valu la contribution de spécialistes des réunions du monde entier.

 

 

Également intéressant pour vous