L’environnement de bureaux post-coronavirus

by Anton Maes
L’environnement de bureaux post-coronavirus

Cette crise est l’occasion idéale de laisser derrière nous le débat absurde et dépassé autour des bureaux paysagers. Regardons à présent vers l’avenir et demandons-nous de quel environnement de travail les entreprises auront véritablement besoin après le coronavirus. Compte tenu de la forte évolution de la nature du travail et du fait que nous ayons découvert que le télétravail était une option valable, nos bureaux sont voués à devenir essentiellement des lieux de rencontre où nous organiserons nos concertations, travaillerons ensemble à des projets et partagerons des connaissances. Ce seront des lieux conviviaux où nous pourrons nouer des contacts, boire un café ensemble et échanger des informations, le tout dans une ambiance décontractée.

Développement durable

Nos nouveaux bureaux devront être beaucoup plus durables que les mastodontes actuels. Pourquoi les entreprises devraient-elles encore louer de vastes espaces de bureaux, les entretenir et les chauffer si le travail individuel nécessitant de la concentration peut se faire principalement à domicile ? Nos nouveaux immeubles de bureaux occuperont donc une surface plus réduite, ce qui permettra de partager les services de support tels que le nettoyage, la restauration, le stockage, l’accueil et l’entretien avec d’autres entreprises, du même bâtiment ou non. Ces bureaux devront être plus facilement accessibles et équipés de manière optimale, notamment pour favoriser la communication entre collaborateurs et avec les clients.

Un lieu de rencontre

L’agencement de l’environnement de travail post-coronavirus sera avant tout axé sur les échanges et les rencontres. Les bureaux offriront beaucoup plus de variété. Outre les salles de réunion classiques, des lounges de discussion confortables, des stand-up meeting rooms, des tribunes pour les séances plénières, des espaces de brainstorming, des salles de conférence pour les réunions à distance et des coins café créeront un environnement interactif stimulant. Le lieu de travail deviendra une enseigne attrayante pour l’entreprise, et un mix optimal des différents espaces de travail offrira un équilibre pratique entre calme et interaction, permettant aux utilisateurs de choisir l’espace idéal pour leur journée de travail en fonction de leurs besoins et activités.

Des espaces de travail flexibles

L’entretien et l’hygiène ont toujours été essentiels au bien-être des collaborateurs, mais la crise du coronavirus a donné une impulsion supplémentaire à cette réalité. Proposer un espace de travail flexible est possible, mais en appliquant une politique de « clean desk » : chaque utilisateur range entièrement l’espace de travail après utilisation et le laisse également propre. Les utilisateurs disposent également d’un clavier et d’une souris individuels qu’ils peuvent ranger dans un casier individuel. Cette manière de travailler existait déjà, mais se heurtait à une forte résistance. La crise actuelle démontre que le besoin d’hygiène constitue un argument de poids pour tenir notre environnement de travail propre et rangé.

En route vers un nouvel environnement de travail

En tant qu’entreprises, la crise du coronavirus nous contraint d’évaluer la manière dont nous collaborons actuellement. C’est l’occasion idéale de corriger notre stratégie en matière d’espaces de travail, la direction de notre entreprise et notre culture organisationnelle. Nous devrons également examiner le comportement humain au sein de notre environnement de travail. Tout ceci requiert un accompagnement, des formations et du coaching.

Envie d’en savoir plus ?

Vous aussi avez la conviction que les espaces de bureaux classiques pourraient être bien mieux utilisés ? Alors suivez la formation Facility Management de A à Z.

Vous voulez vous y mettre dès à présent ? Alors lisez nos conseils pour travailler en équipe en télétravail dans l’article La nouvelle collaboration au temps du coronavirus.

Également intéressant pour vous