“Un Scrum Master est à la fois coach, facilitateur et motivateur”

by Elke De Wit

Pour un grand nombre de projets, une approche traditionnelle ne convient pas.. Les entreprises recherchent de plus en plus souvent des solutions plus agiles. Il y a un an et demi, Sandra Vets est devenue Scrum Master et est pleinement convaincue par cette méthode.

 

“Je travaille depuis quelque temps déjà avec des équipes agiles”, explique-t-elle. “Mais le rôle du chef de projet diffère malgré tout beaucoup de celui du Scrum Master. Le premier s’occupe des sorties, du budget, de la coordination, etc. et doit avoir une vision hélicoptère. Le second se doit quant à lui de communiquer beaucoup et d’être interactif. Il s’agit davantage de collaboration, la démarche est dès lors nettement plus personnelle. Un Scrum Master est à la fois un coach, un facilitateur et un motivateur.”

 

Qu’est-ce que Scrum ?

Scrum est une forme interactive de gestion de projet : l’équipe de développement a le contrôle, tandis que les membres de l’équipe sont responsables de la livraison du produit. Un Scrum Master soutient l’équipe.

Un planning est établi au début de chaque sprint (une période convenue à l’avance, qui dure d’une semaine à un mois). L’équipe s’accorde pour déterminer les tâches qui figureront dans le carnet de sprints. Elles sont réparties dans un tableau à trois colonnes : ‘à faire’, ‘en cours’ et ‘fait’. Une réunion ‘daily stand-up’ est organisée chaque matin : c’est l’occasion pour les membres de l’équipe de faire le point sur la situation.

 

Les avantages

Une revue est prévue à la fin de chaque sprint : le produit provisoire est présenté à son Product Owner et aux autres parties prenantes. “C’est l’un des grands avantages de cette méthode : une présentation organisée par exemple tous les quinze jours permet au business de savoir où l’on en est. Les réactions sont toujours enthousiastes. C’est ainsi que naît une étroite collaboration entre les équipes et le business.”

 

Les défis

“Il est important de protéger le produit minimum viable (MVP). Imaginez qu’il soit noté dans le cahier des charges qu’il faut créer une chaise blanche pivotante avec des pieds en métal. Il est alors évidemment impensable de réclamer subitement une chaise noire avec des pieds en bois. On ne peut pas changer totalement le produit. Les nouveaux Product Owners osent aller très loin et il n’est donc pas facile de trouver un juste équilibre.”

Un autre défi se pose au niveau de la gestion. “Scrum requiert une adaptation de mentalité. Ce n’est plus le chef de produit, mais l’équipe qui dirige. Dans les sociétés où la hiérarchie est très présente, cela peut représenter un grand défi.”

 

Les conditions

“Dans de nombreuses entreprises, différents groupes sont responsables d’une certaine application. Scrum ne l’autorise pas. L’équipe doit collaborer et se réunir physiquement, ce qui permet de communiquer et transmettre aux autres ses propres connaissances et compétences. En outre, mieux vaut éviter les trop grandes équipes : l’équipe idéale compte neuf membres.”

Une bonne communication et collaboration avec le Product Owner est également importante, souligne Sandra. “En effet, il détermine la direction à prendre, les priorités du carnet, la planification du sprint et les éléments de l’ensemble du processus. Une collaboration intense avec l’équipe est toujours requise.”

 

Le rôle du Scrum Master

“En tant que facilitateur, il doit veiller à ce que les membres de l’équipe puissent travailler et résoudre les éventuels problèmes. Cela va des aspects humains (comme un membre de l’équipe qui ne parvient jamais à respecter le daily scrum, parce qu’il doit amener chaque jour son enfant à l’école) à des aspects plus techniques (un ordinateur portable qui n’est plus assez puissant par exemple). Tout repose sur la communication, y compris si le back-end de l’application est réalisé ailleurs. S’il est question d’une société en transition, nous annonçons souvent le changement et organisons des sessions d’explication.”

Le Scrum Master est également un coach qui veille à une collaboration personnelle étroite. “Une rétrospective a lieu à la fin de chaque sprint, il s’agit d’une sorte d’improvement session. Chacun a-t-il pu faire son travail ? Des problèmes se sont-ils posés ? Que peut-on améliorer ? Qu’est-ce qui s’est déroulé parfaitement ? Comment peut-on encore mieux collaborer pour atteindre l’objectif final ? En outre, le Scrum Master joue aussi souvent le rôle de motivateur qui encourage l’esprit d’équipe.”

 

En savoir plus ? 

Devenez un Certified ScrumMaster et apprenez à appliquer Scrum correctement et à encadrer au mieux votre équipe et les processus. Découvrez aussi la formation pour devenir Certified Scrum Product Owner.

 

Sandra Vets est freelance Certified Scrum Master, Certified Product Owner et Digital Expert Project Manager TV-domain chez Proximus. En outre, elle est Social Media Conversation Manager et propriétaire de TwodotO. Elle est aussi copropriétaire de la société Mijn Blokje, spécialisée dans LEGO® personnalisé. Elle exprime sa créativité en tant qu’auteur, sous le nom de Sandra J. Paul.

 

 

Citation

“Le Scrum Master se doit de communiquer beaucoup et d’être interactif. La fonction repose davantage sur la collaboration et est dès lors plus personnelle que celle d’un chef de projet.”

Également intéressant pour vous