Le budget mobilité offre trois alternatives aux voitures de société

by Audrey Van den Bempt

Dès octobre, les travailleurs pourront échanger leur voiture de société contre un budget mobilité. Le gouvernement flamand espère que de nombreuses personnes consacreront ce budget à organiser différemment leurs déplacements domicile-lieu de travail, avec une diminution des problèmes de mobilité à la clé. Quelles sont les alternatives ?

 

À partir d’octobre 2018, ceux qui restituent leur voiture de société pourront demander en échange un budget mobilité annuel correspondant au coût total – prix du carburant, de l’assurance et de l’entretien du véhicule inclus – que leur employeur déboursait pour la voiture.

 

Trois alternatives aux voitures de société

Les travailleurs peuvent dépenser leur budget mobilité de trois manières différentes :

  1. Ils échangent leur voiture de société actuelle contre un modèle plus écologique, à savoir un véhicule électrique ou émettant moins de 95 mg COet présentant des normes d’émissions faibles.
  2. Ils optent pour un moyen de transport alternatif tel que le vélo, une voiture partagée ou un abonnement de train ou bus.
  3. Ils utilisent le budget pour payer le loyer de leur habitation ou les mensualités de leur crédit hypothécaire. Cela n’est possible qu’à condition que le travailleur réside à moins de cinq kilomètres de son lieu de travail.

Il est également possible de combiner : un travailleur peut donc parfaitement utiliser son budget pour acheter une voiture plus modeste ainsi qu’un vélo pliant, afin de parcourir les derniers kilomètres en ville.

Le solde du budget mobilité sera versé en espèces à la fin de l’année. Ce montant est soumis à des cotisations sociales, mais n’est pas imposable.

 

Le Cash-for-car reste possible

Outre le budget mobilité, le travailleur conserve la possibilité d’échanger sa voiture de société contre un montant en liquide à dépenser à sa guise. Cette indemnité de mobilité – connue également sous le nom de régime cash-for-car – est calculée sur la base de la valeur catalogue de la voiture de société restituée. Elle comprend la contribution éventuelle du travailleur et la carte de carburant. L’indemnité est imposée de la même manière qu’une voiture de société.

 

Que choisir ?

Les travailleurs qui envisagent d’échanger leur voiture de société, ont-ils intérêt à opter pour un budget mobilité ou pour une indemnité de mobilité ? Le calcul de la formule la plus avantageuse au cas par cas n’est pas une mince affaire. La valeur de la voiture restituée joue naturellement un rôle, mais d’autres éléments entrent aussi en ligne de compte, comme les impôts éventuels que le travailleur doit encore payer, le montant qu’il reçoit en échange, le nombre de kilomètres qu’il parcourt et la manière dont il compte organiser ses déplacements après restitution de la voiture de société. Un calcul complexe donc, qui nécessite des connaissances et un exercice mathématique.

 

Intéressé(e) ?

Vous souhaitez examiner en détail comment intégrer votre budget mobilité dans votre politique de rémunération flexible ? Découvrez les possibilités grâce à ces formations spécifiques sur ce thème d’actualité :

 

Source : Kanaalz

Également intéressant pour vous