La sécurité avant tout ? Misez sur les rapports des collaborateurs des sous-traitants !

by Audrey Van den Bempt
La sécurité avant tout ? Misez sur les rapports des collaborateurs des sous-traitants !

Donner la priorité à la sécurité au travail passe avant tout par le signalement de toute situation dangereuse. À cet égard, les collaborateurs des sous-traitants sont les mieux placés pour identifier les risques, car ils se déplacent sur l’ensemble de la zone d’activité et sont souvent actifs en grand nombre sur le lieu de travail. Mais en tant que conseiller en prévention, comment les encourager à signaler efficacement ces situations dangereuses ? Voici cinq conseils utiles.

1. Intégrez les signalements dans le plan d’action annuel

Faites figurer le signalement des situations et comportements dangereux parmi les objectifs du plan d’action annuel (PAA). Ainsi, vous impliquez directement l’ensemble de l’entreprise sur le long terme. Le PAA vous permet de contrôler, d’évaluer et de communiquer l’objectif à toute l’entreprise.

2. Mettez l’accent sur la plus-value

Il est essentiel d’expliquer l’importance des signalements à tous les collaborateurs de l’entreprise. Avant tout, indiquez-leur la meilleure manière de réagir lorsqu’un de leurs collègues signale une situation dangereuse. Faites-leur comprendre qu’il faut remédier à toute anomalie décelée dans un système de sécurité et que l’important n’est pas de désigner un coupable, mais de s’attaquer aux causes du problème. Lorsqu’un collaborateur du sous-traitant fait un rapport, remerciez-le sincèrement. Il comprendra alors à quel point l’entreprise apprécie son geste. Cette approche positive encourage les collaborateurs à rédiger davantage de rapports.

3. Facilitez la procédure et donnez du feed-back

Créez un formulaire de rapport simple pour faciliter tout signalement. Il peut s’agir d’une version papier ou électronique. Indiquez au collaborateur du sous-traitant l’identité de la personne qui recevra son rapport ainsi que le délai de réponse estimé. Il est important que ce rapport fasse son chemin : il peut par exemple donner lieu à un ajustement technique ou à une formation supplémentaire. Le feed-back est essentiel pour le collaborateur, qui prend alors conscience des conséquences positives de son rapport sur la sécurité au travail.

4. Parlez-en pendant les réunions

Lors des réunions, les entreprises se focalisent souvent sur les incidents ou les accidents et font dès lors l’impasse sur les situations et les comportements dangereux. Cependant, les signalements sont indispensables pour réagir de manière préventive et proactive. Examinez-les donc systématiquement à chaque réunion d’équipe.

5. Soyez reconnaissant(e) et montrez-le

En traitant les rapports des collaborateurs avec sérieux et en leur donnant du feed-back, vous les récompensez déjà. Mais vous pouvez aller plus loin. Par exemple, vous pouvez inclure une photo de ces collaborateurs dans le journal du personnel, dans le compte rendu de la réunion sur la sécurité ou sur un panneau d’affichage, mais aussi les récompenser en organisant un petit-déjeuner sécurité avec les responsables du site ou en leur offrant un petit cadeau.

Envie d’en savoir plus ?

Vous souhaitez perfectionner vos bases en matière de collaboration sûre avec les collaborateurs des sous-traitants ? Plutôt qu’une formation générale, choisissez notre formation « Travailler en toute sécurité avec des tiers ». Vous rafraîchirez votre connaissance de la législation, vous apprendrez à utiliser les outils nécessaires et vous travaillerez sur votre propre étude de cas. Inscrivez-vous ici à la formation en ligne ou en présentiel.

Également intéressant pour vous