4 règles d’or pour briller au poste d’analyste fonctionnel

4 règles d’or pour briller au poste d’analyste fonctionnel
Des logiciels et applications au fonctionnement harmonieux sont indispensables à votre entreprise, surtout s’ils répondent aux besoins des utilisateurs. Passez à la vitesse supérieure grâce à ces 4 règles d’or !

Quel est le cœur de métier d’un analyste fonctionnel ? Lors de la conception d’un logiciel, vous constituez le maillon entre l’équipe commerciale et l’équipe IT. Un analyste fonctionnel veille à ce que les applications développées répondent effectivement aux besoins des utilisateurs voire, lorsque c’est possible, améliorent encore l’expérience des utilisateurs.

En tant qu’analyste fonctionnel, votre objectif premier est donc la collecte d’informations pertinentes sur les différents processus commerciaux. Vous identifiez les besoins de l’entreprise et les transformez, en accord avec les utilisateurs, en solutions fonctionnelles qui permettront à votre [HS1] entreprise d’encore mieux fonctionner. Alors comment vous y prendre ?

1. Restez concentré(e) sur la ‘big picture’

Bien souvent, un analyste fonctionnel se retrouve accablé par les données et submergé par un véritable raz‑de‑marée [HS1] d’exigences. Il se peut également que vous receviez une multitude de fragments d’informations. Alors comment gérer ce tsunami d’infos ? Avant toute chose, ne vous noyez pas dans les détails. Peut-être une certaine facette spécifique de la fonctionnalité absorbera beaucoup de votre attention : ne la laissez pas vous détourner de votre objectif. Veillez à ne jamais perdre l’ensemble de vue.

2. Spécifiez également ce que l’application ne fait pas

Lorsqu’un logiciel est développé, on réalise généralement d’interminables énumérations de tout ce que l’application doit pouvoir faire, mais on oublie alors de clarifier ce qu’elle n’a pas besoin de faire. Pourtant, une telle description est tout aussi importante, car une communication claire et détaillée sur les attentes que l’on a du logiciel permettra d’éviter de pénibles débats pendant le processus de développement.

3. La co-création est reine !

Comme pour la plupart des métiers, la collaboration est, pour l’analyste fonctionnel également, la clé du succès. Vous êtes, en quelque sorte, le médiateur entre la partie commerciale et l’équipe informatique. Votre mission débute par la compréhension des besoins réels des utilisateurs. Il s’agit ensuite de savoir ce qui est techniquement possible. Une fois ces informations connues, vous allez examiner comment atteindre cet objectif avec les développeurs. Ce processus nécessite cependant d’éviter toute précipitation : plus vous aurez une connaissance profonde des besoins et du potentiel du logiciel, plus les résultats de votre collaboration s’en trouveront renforcés.

4. Restez à l’écoute

Les analyses fonctionnelles sont des processus qui nécessitent du temps. Ne procédez donc pas à la légère, et laissez à votre projet le temps de mûrir. N’oubliez cependant pas d’informer régulièrement l’ensemble des parties impliquées de son état d’avancement. Non seulement cela favorisera l’esprit d’équipe, mais gardera aussi tous les esprits aiguisés, et vous assurerez en outre que le processus créatif soit examiné de manière naturelle et sous différentes perspectives. Une formidable manière de garantir la qualité de l’analyse !

Source : foreach.be

Envie d’en savoir plus ?

Vous aimeriez affûter vos compétences d’analyste fonctionnel ? Dans ce cas, la formation « Analyse fonctionnelle de A à Z » est faite pour vous.

Avatar photo

Auteur

Hans Bergen est responsable des formations Marketing et IT. Il suit de près les tendances et les évolutions dans ces domaines. Il élabore des programmes de formation pratiques répondant aux besoins des professionnels Marketing et IT.

Lire aussi

Nieuws per domein

Les plus lus

Let's connect